Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Sam Chalpin

NationalitéAméricaine
Date de naissance20/04/1901 (décès le 07/05/1969)
Se procurer
ses disques

Discographie :

On peut entendre sur Bide&Musique…
par années de sortie | par ordre alphabétique
Dans les programmes spéciaux Vignette de Sam Chalpin - Bang Bang 1966 Bang Bang
Dans les programmes spéciaux Vignette de Sam Chalpin - Dominique 1966 Dominique
Dans les programmes spéciaux Vignette de Sam Chalpin - I want to hold your hand 1966 I want to hold your hand
Dans les programmes spéciaux Vignette de Sam Chalpin - Michelle 1966 Michelle
Dans les programmes spéciaux Vignette de Sam Chalpin - Satisfaction 1966 Satisfaction
Vert Dans la programmation générale Orange Dans les programmes spéciaux Rouge Hors classement Bleu Émissions ou titres (très) spéciaux

Commentaires sur Sam Chalpin

2 commentaires
Robin Fusée Le 31/01/2022 à 04:35
Cette page web propose le making-of de "My father the pop singer"
http://www.spectropop.com/SamChalpin/
Fauvelus Le 28/10/2022 à 00:34
En fait, l'histoire de ce disque est assez sinistre. Contrairement à Mrs. Miller, ou à Florence Foster Jenkins, qui prenaient un plaisir communicatif à se produire en public, le pauvre Sam Chalpin n'avait rien demandé à personne. Humble chantre de synagogue, il avait pour fils Ed Chalpin (1935-2019), producteur véreux spécialisé dans la réalisation de covers à bas coût des succès du top cinquante. On ne sait pourquoi, celui-ci se mit en tête de faire enregistrer à son père un album parodique. Illettré, affligé de problèmes de mémoire, et, du reste, totalement hermétique à l'univers de la pop, le pauvre Sam parvint tant bien que mal à enregistrer neuf chansons, sous la pression impitoyable de son fils. L'ultime humiliation advint lorsqu'on le fit poser pour des photographies dans un costume grotesque, d'où l'air sombre qu'on le voit arborer sur la pochette.
Ceci dit, ne boudons pas trop notre plaisir, et voyons plutôt ces chansons comme le témoignage de l'amour et du dévouement paternel d'un quidam pris malgré lui dans le tourbillon commercial des sixties.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !