Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu du site, les annonces publicitaires et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations avec nos partenaires, de publicité ou d'analyse mais aucune de vos données personnelles (e-mail, login).
 

Fiche disque de ...



Françoise Hardy et Jacques Dutronc - Brouillard dans la rue Corvisart

Voir du même artiste


Titre : Brouillard dans la rue Corvisart


Interprète : Françoise Hardy


Année : 1978


Auteurs compositeurs : Michel Jonasz / Gabriel Yared


Pochette : Albane Navizet


Durée : 3 m 6 s


Label : Pathé Marconi


Référence : 2C070-14 697


Plus d'infos

Écouter le morceau
Partager ce morceau

5 personnes ont cette chanson dans leurs favoris !

Se procurer ce disque via CDandLP.com:

Paroles

Toutes ces choses-là
On se les murmure tout bas
Le soir dans la rue Corvisart
Le bar-tabac
A éteint ses billards
Brouillard dans la rue Corvisart
Toujours les mêmes
Mêmes pavés
Mêmes paumés
Toujours les mêmes
Mêmes soupirs
Mêmes souvenirs
Même détresse
Même adresse
Mêmes saisons
Mêmes maisons
Toujours les mêmes
Mêmes chansons
Même plus de bar
Brouillard
Dans la rue Corvisart
Toutes ces choses-là
On se les murmure tout bas
Le soir dans la rue Corvisart
Si seulement une seule fois
Brouillard, un homme
Dans la rue Corvisart
Toujours les mêmes
Mêmes pavés
Mêmes paumés
Toujours les mêmes
Mêmes trottoirs
Même histoire
Mêmes blessures
Mêmes chaussures
Même migraine
Même rengaine
Toujours les mêmes
Même cafard
Même mouchoir
Brouillard
Dans la rue Corvisart
Toutes ces choses-là
On se les murmure tout bas
Le soir dans la rue Corvisart
Si seulement une seule fois
Brouillard, une femme
Dans la rue Corvisart
Si seulement une seule fois
Quelqu'un dans la rue Corvisart
Un homme, une femme
Juste une seule fois
Brouillard dans la rue Corvisart
Paroles en attente d'une autorisation des ayants droit.
Nous nous engageons à en retirer l'affichage en cas de demande de leur part.
 

Commentaires

Voir tous les commentaires

2 commentaires
hug Le 29/06/2021 à 16:28
Je connais ce titre depuis 2000 où je l'ai découvert sur la compilation de Françoise Hardy "En résumé", et j'adore. Lorsque je l'écoute, grâce à son ambiance jazzy, je m'imagine très bien, même si, en tout cas je ne m'en souviens plus, il me semble que je ne suis jamais allé dans cette rue Corvisart à Paris, j'imagine tout à fait Jacques Dutronc et Françoise Hardy se baladant et se rencontrant en fin d'après-midi dans une rue parisienne déserte.

Très beau dialogue entre l'univers détaché et ironique de Jacques Dutronc en tant qu'artiste et l'univers romantique et nostalgique et poétique de Françoise Hardy en tant qu'artiste dans ce titre.
Claude Bukowski Le 01/08/2021 à 21:59
Je devais avoir 16 ou 17 ans (on était donc encore dans les années 70) ; dans le métro, sur la ligne 6, de retour de Nation, je me suis trouvé assis à côté d'une jeune femme magnifique, blonde comme les blés. Indifférente à tout ce qui l'entourait, elle a sorti d'un sac un petit tambour plat, vraisemblablement un instrument africain, sur lequel elle s'est mise à taper en sourdine, répétant des rythmes évoquant des paysages lointains, qui nous emmenaient à des lieux de cette rive gauche de Paris que nous traversions.

Sans dire mot, sans un regard aux autres passagers, elle s'est levée après Place d'Italie ; a rangé l'instrument ; et elle est descendue à Corvisart.

Pour moi elle fut, elle est et restera ma belle inconnue de la station Corvisart.
Et je ne peux pas entendre cette chanson sans y repenser. Merci à vous, Jacques et Françoise.

Il faut être identifié pour ajouter un commentaire !